5 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Clinton va gagné. Pour simplifier à l’extrême: elle a le vote des noirs, des latinos et des femmes. Très peu de chances que Trump l’emporte. N’oublions pas que ce n’est pas une élection directe mais indirecte (états par états). Si on regarde états par états, les chances de Clinton sont bcp plus grandes que celles de Trump. Trump pourrait gagné en nombre de voix au niveau national mais perdre l’élection. Trump aurait dû se recentrer quand il a gagné la primaire au lieu de quoi, il a continué les dérapages. Quand à Clinton, cette femme est corrompue . Autant, je trouve légitime les critiques des médias à l’encontre de Trump, autant la propagande pro Clinton m’énerve. Les médias arrivent PRESQUE à me donner une sympathie pour Trump tant la propagande en faveur de Clinton m’exaspère.
    Vous avez oublié une chose importante dans votre liste: Wikileaks prouve que City group est impliqué dans le choix de nombreux membres de l’administration Obama. https://wikileaks.org/podesta-emails/emailid/48595 (regardez attachments) Cet article l’explique très bien: https://newrepublic.com/article/137798/important-wikileaks-revelation-isnt-hillary-clinton

    J'aime

  2. La fondation Clinton est le centre de la corruption de Clinton. En gros, le mécanisme est très simple. Les multinationales et états font un don à la fondation Clinton et en échange, Clinton lorsqu’elle était secrétaire d’état, utilise son influence pour les aider. C’est de la corruption pure et simple. Cela me choque mille fois plus que l’affaire des emails. http://www.atlantico.fr/decryptage/nouvelles-revelations-wikileaks-millions-donnes-grandes-entreprises-americaines-bill-clinton-pour-obtenir-faveurs-hillary-betsy-2865280.html http://www.nationalreview.com/article/441573/hillary-clinton-corruption-foundation
    les Clinton ont créé un système (une mafia) dans l’Administration qu’ils ont exploité à leur avantage en vendant des services aux généreux donateurs de la Fondation Clinton

    L’ enquête menée par le FBI avait été conclue en Juillet 2016 par une demande de non lieu par monsieur Comey qui avait souligné que madame Clinton avait à peu près commis tous les crimes que l’on pouvait lui reprocher mais qu’il ne demandait pas d’inculpation …car elle ne se rendait pas bien compte des conséquences de ses actions. Selon lui, il n’y avait pas d’intention criminelle. Vive l’argument foireux. Tous les cadres dirigeants du FBI s’étaient opposé à cette décision de conclure l’enquête. La ministre de la justice dans l’administration Obama, très vieille alliée des Clinton a refusé de témoigner devant le Congrès sur les pressions qu’ elle a exercé sur le FBI de peur de s’ inculper elle même(elle a utilisée le 5 amendement). Comey contrairement à ce que raconté n’est pas à l’origine de la fuite concernant la réouverture d l’enquête. En fait, cela avait déjà fuité via un représentant républicain. Il n’a pas eu le choix d’écrire la fameuse lettre. Le directeur du FBI ne contrôle plus sa base très remontée contre lui.
    Celui qui menait l’enquête au sujet des emails (le numéro 2 du FBI) avait une épouse qui se présentait comme candidate démocrate en Caroline du Nord, dont le gouverneur est le plus ancien ami des Clinton. Les Clinton avaient subventionné la candidate à hauteur de 650 000 dollars. La femme du directeur adjoint qui mène l’enquête reçoit 650 000 dollars de la personne sur laquelle son mari enquête ? Coincidence ou corruption ? Il y a clairement un conflit d’intérêt. Le directeur adjoint du FBI aurait dû se retirer de l’enquête ce qu’il n’a pas fait.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s